Tuesday, June 19, 2012

Symphonies en trois mouvements




Après des réflexions autour des chiffres 2, 4 et 9,  nous tournons notre attention sur le 3 – Comme dans le nombre de mouvements dans les symphonies suggérées cette semaine.

La norme veut qu’uine symphonie dite “classique” comporte quatre mouvements: un mouvement de forme sonate (suite de thèmes et développements de type ABA), un mouvement lent, une danse (un menuet ou un scherzo habituellement) et une finale. Joseph Haydn, compositeur prolifique de symphonies en ayant composé 104, a suivi scrupuleusement cette formule… à compter de sa trentième symphonie. Parmi ses trente premières, j’en ai compté 13 qui n’ont que trois mouvements (liste complète ici : http://alambix.uquebec.ca/musique//c.../hayfj01a.html)

Même chose pour Mozart, qui compte 14 de ses 41 symphonies numérotées avec trois mouvements. Une de ses dernières symphonies, celle surnommée Prague (sa 38ie) fait partie de nos sélections de cette semaine.

L’une des oeuvress symphoniques incontournables du répertoire romantique Français est la symphonie en ré mineur de Cesar Franck. Elle aussi n’a que trois mouvements, mais Franck allie mystère et réjouissance dans une succession de thèmes irrésistibles. La version choisie est une exécution de la part du regretté chef Tchèque Karel Ančerl, qui fut brièvement le directeur artistique à Toronto après Seiji Ozawa.

Il y a quelques semaines, j’ai présenté dans ces pages la symphonie en ut majeur de Stravinski, et vous propose ici une autre symphonie de sa plume, et dirigée par le compositeur lors de son intégrale CBS d’il y a 50 ans. Commande de la Philharmonique de New-York, cette œuvre y fut créée par le compositeur au pupitre en 1945 – sa première œuvre majeure après avoir élu domicile aux Etats-Unis. Elle aussi, comme son titre le suggère, n’a que trois mouvements.

Pour terminer, une composition en trois parties de la part de Robert Schumann. Quoiqu’elle n’est pas répertoriée comme une symphonie, Ouverture, Scherzo und Finale fut longtemps considérée par le compositeur comme étant sa deuxième symphonie (probablement car il n’a jamias été pleinement satisfait de l’œuvre qu’on appelle aujourd’hui sa deuxième)

Bonne écoute!
DETAILS

Wolfgang Amadeus MOZART (1756-1791)
Symphonie no. 38, en ré majeur, K. 508 "Prague"
Pražský komorní orchestr sous  Sir Charles Mackerras

César FRANCK (1822-1890)
Symphonie en ré mineur, FWV 48
Koninklijk Concertgebouworkest sous Karel Ančerl

Igor STRAVINSKY (1882-1971)
Symphony in Three Movements (1942-45)
The Columbia Symphony Orchestra sous Igor Stravinsky

Robert SCHUMANN (1810-1856)
Ouverture, Scherzo und Finale, en mi majeur, op. 52
Gewandhausorchester Leipzig sous Franz Konwitschny