Tuesday, July 16, 2013

M. Thalberg à l'opéra

NDLR: La série « Billet de faveur » présente des billets qui n'ont pas encore été présentés en français. Ce billet fut publié originalement le 17 janvier 2012 sur OperaLively. Version originale: h http://operalively.com/forums/showthread.php/417-OTF-Mr-Thalberg-Goes-to-the-Opera?p=4301#post4301

Pour mon deuxième de deux billets dédiés aux transcriptions opératiques, un regard sur un compositeur et pianiste quelque peu négligé de nos jours. Sigismond Thalberg (1812 –1871) fut l’un des virtuoses du piano les plus réputés de sa génération, et un compositeur affranchi. On associe Thalberg et Franz Liszt à une rivalité quasi-légendaire, participant parfois aux mêmes évènements! 

Liszt, qui se consoidérait le plus grand pianiste de son époque avait eu vent des succès de Thalberg entre 1835 et 1837 (Genève, Lyoin, Paris ...). Le 8 janvier 1837, Liszt signa une critique des œuvres de Thalberg dans Revue et Gazette musicale, et la rédaction ajouta un avertissement se distançant des propos du compoositeur! Liszt écrira que l’œuvre de Thalberg était sans valeur… Liszt perdit beaucoup de crédibilité personelle suite à cet article.

Ainsi donc, la rivalité Liszt-Thalberg prend son envol, au délice des auditeurs, et des promoteurs de récitals! En dépit de la façade publique de cette rivalité, il apparaît que les deux pianistes entretenaient de très bonnes relations. Des dires de Liszt lui-même, son jeu commença à souffrir d:un chaos d’émotions (Tohuwabohu von Gefühlen). Ses contemporains lui recommendent de suivre l’exemple de… Thalberg!

Le 31 mars 1837, au salon de la Princesse Belgiojoso, les rivaux s’offrent en concert pour une cause charitable, et on écrira dans le Journal des Débats:

(…) Et finalement Liszt et Thalberg furent tous deux reconnus vainqueurs de ce duel. Ainsi donc, deux vainqueurs, pas de vaincus.

Comme Liszt, Thalberg écrira un bon nombre de transcriptions virtuoses pour son propre usage. Si on compare à celles de Liszt, plus énergiques et puissantes, celles de Thalberg sont plus subtiles, plus raffinées.

PLAYLIST

Sigismond THALBERG (1812 –1871) 

Fantasia sur des thèmes de l’opéra  "Moïse," op  33 (Après Rossini)
Pianiste non-identifié

Fantasia sur “Casta Diva”, op. 70 (Après Norma de Bellini)
Fantasia sur  Il Trovatore,  op. 77 (Après Verdi)
Francesco Nicolosi

Grande caprice sur des motifs de La Sonnambula, op. 46 (Apès Bellini)
Anna Yesipova

Fantasia sur Don Pasquale, op. 67 (Après Donizetti)

Earl Wild



En Prime: D'autres transcriptions sont illustrées à l'hyperlien original! Bonne écoute!