Tuesday, November 6, 2012

Bob Kerr: mélomane, collectionneur, commentateur radiophonique

In English : http://www.talkclassical.com/blogs/itywltmt/1057-remembering-bob-kerr.html
Au Canada, on parle souvent de la théorie des deux solitudes, c'est-à-dire le mariage parfois tendu entre deux cultures fondatrices, une anglaise et l’autre française. Ce modèle perd des plumes de nos jours avec l’émergence de communautés ethmuiques d’un océan à l’autre, qui déplacent l’une ou l’autre des soi-disant solitudes dans certaines régions de notre grand pays. Toutefois, depuis son inceprion il y a plus de 75 ans, la société Radio-Canada maintient deux solitudes, ou deux voix distinbctes – l’une en français, et l’autre en anglais.
Le diffuseur public a donmc une copie-conforme en anglais et en fgrançais de son service télévisuel, son service de nouvelles, ses chaînes spécialisées et, bien sûr, son service radiophonique qui aujourd’hui déborde sur  la toile. Pendant mes années formatrices (si vous me permettez l’expression), et en particulier durant mes années du bac, j’étais un auditeur assidû du FM de la CBC (et non du FM de Radio-Canada). Les deux chaînes avaient une programmation à peu près identique, axée sur la musique classique, le jazz et certains genres musicaux hétérogènes, mais la CBC offrait à mon avis une programmation plus équilibrée. Les temps ont changé depuis lors, et les deux chaînes se sont transformées; l’une est maintenant « Espace Musique », avec un cachet musical encore plus hétérogène, l’autre est devenu « Radio Two » (ou la deuxième chaîne) moins axée sur le classique.
Je me passerai de commenter sur la radio «classique» d’aujourd’hui, et vais plutôt me lancer dans un exercice de nostalgie, qui implique le sujet de mon billet.

Bob Kerr est le porte étendard de la radio classique anglo-canadienne. Pendant près de 50 ans, M. Kerr a convié ses auditeurs à le joindre dans ses auditions musicales, deux heures chaque jour de semaine, la majorité provenant des sudios de la CBC à Vancouver.
C’est à l’insistance d’une amie qui croyait qu’il avait une voix digne de la radio que Kerr  se pointe à la station de radio CFCN à Calgary, où en 1947 il anime une émission de musique classique légère Afternoon Concert. Ensuite, il change le format de son émission, passant d’une programmation rigide et scriptée au format improvisé du disc-jockey, du jamais vu au Canada pour la musique classique, intercalant ses auditions de commenhtaires, d’entrevues avec des musiciens de passage, etc.
Au milieu des années 40, le diffuseur public n’avait pas pignon sur rue à Callgary (seulement à Edemonton, quelques 300 km au nord) et l’émission de Kerr se voulait la seule vitrine classique de la région qui, de plus, est considérée le bastion de la musique Country. En 106-, Kerr est sollicité par la radio d’État, et déménage ses pénates à Vancouver et y animera son émission Off the Record (un calembour anglais qui signifie et conversation en privé et extraits du dique). Cette émission fut proposée localement jusqu’en 1973, où elle joint la grille-horaire nationalem jusqu’à la retraite de son animateur en 1996.
Collectionaeur avide, sa collection occupait deux chambres et une partie du hall d’enbtré.e de son domicile! Depluis cette collection, Kerr planifiat ses sélections pour son émission quotidienne. Ses goûts musicaux touchant le spectre complet de la musique de concert, avec une affection particuliuère pour des œuvres obscures (comme le ballet Le Corsaire d’Adolphe Adam). Il pouvait programmer une symnphonie de Mahler, suivie de musique brésilienne pour guitare. Les jeudis étaient dédiés excliusivement à l’orgue (Bach, Buxtehude, Vierne, Widor, …), et le vendredi au ballet.
Les indicatifs musicaux de Kerr – le bergamasque des airs de danses anciennes de Respighi, et le canon de Pachelbel en terminant, Paillard étant sa version de prédilection.
Kerr nous quitta en 2003 à l’âge de 84 ans.
Ma playlist se veut un hommage à Kerr, assorti de ses indicatifs d’ouverture et de clôture, uine symphonie complète et une grande œuvre pour oirgue.

Bonne écoute!

PLAYLIST

Ottorino RESPIGHI (1879-1936)
Quatrième mouvement (Bergamasca) extrait de Antiche Danze Ed Arie Per Luito, Suite no.2, P.138
(Artistes non-identifiés)

William WALTON (1902-1983)
Symphony No.1 in B-Flat Minor (1931-35)
Sir Hamilton Harty dirige le London Symphony Orchestra

Jehan Ariste ALAIN (1911-1940)
Trois danses, AWV119
Christophe Mantoux sur l’orgue Cavaille-Coll de Saint-Ouen

Johann PACHELBEL (1653-1706)
Canon extrait de Canon et Gigue en ré majeur, T.337
Orchestre de chambre Jean-François Paillard

Playlist URL:
http://www.youtube.com/playlist?list=PLD08625221B28A326