Tuesday, October 25, 2011

La chronique du disque (octobre 2011)

In English: http://www.talkclassical.com/blogs/itywltmt/410-la-chronique-du-disque.html

NDLR: La chronique du disque est un billet présenté mensuellement, relatant mes achats et acquisitions du mois qui s’achève. Ceci n’est pas une «critique du disque», mais plutôt un billet d’informations : qu’est-ce que j’ai trouvé, où l’ai-je trouvé, et qu’est-ce que j’en pense. Des informations qui peuvent piquer votre curiosité et (peut-être) vous amener à considérer les pièces ou même les prestations que je propose, afin de les ajouter à votre collection.
Parce qu’il se doit, je vais assigner une «note» (une lettre entre A et D) pour ces achats – en fait, deux notes, comme on le fait au patinage artistique. Une note sera attribuée à la qualité sonore (QS), et une autre pour l’impression globale (IG). Voici un barème :
  • Pour la qualité sonore: mon point de référence est mon iPod avec écouteurs de type bouton. J’écoute mon iPod au travail et dans l’autobus, donc avec un certain niveau de bruit de fond. Une «bonne» note est assignée si la prise de son est bonne, la musique est claire et exempte de bruits de surface, et généralement permet une audition claire de la prestation sans dérangement.
  • Pour l’impression globale: il s’agît-là d’une note subjective, entièrement basée sur la performance dans le contexte d’auditions comparables. Une «bonne» note requiert une prestation convaincante, pleine de virtuosité, représentative de l’ère et des traditions qui accompagnent la pièce.

Mes acquisitions pour le mois d’octobre


STRAUSS, R.: Rosenkavalier (Der) Suite / Symphonic Fantasy on Die Frau ohne Schatten / Symphonic Fragment from Josephs Legende (Falletta)
[Achat en ligne eMusic]

J’ai fait cette acquisition principalement pour les deux suites moins connues qu'elle contient, mais clairement le point de comparaison avec d’autres disques du genre est l’interprétation de la suite du Chevalier à la Rose. Dès la première écoute, on ne peut que conclure que cet orchestre et ce chef ne sont pas dans un répertoire qui les met en valeur. Mme Falletta dirige ce que j’appelle du Strauss-diète : toute la saveur, sans les calories. Strauss est un compositeur dans la tradition germanique pure, et mérite une approche musclée et pleine de panache (des chefs comme Böhm, Kempe et Karajan me viennent à l’esprit). J’accorde à Mme Falletta qu’elle dirige toutes les notes, souligne les subtilités des suites, mais que ça manque de pesanteur. La qualité de l’enregistrement et la conviction y est, toutefois. Je lui donne A- pour la QS, B pour l’IG.


Berlioz: Vocal Works with Orchestra
[Achat en ligne eMusic]

Qui dit Berlioz et chant dit habituellement les nuits d’été. Nous sommes invités à écouter des titres qu’on retrouve habituellement «en complément de CD» pour les nuits. De belles chansons, telles Zaïde et Sara la baigneuse, et des sélections pour chorale qui incluent le ballet des ombres, une pièce rarement entendue. Sylvain Camberling fait ici de la bonne besogne, et les voix sont bien en place. A pour la QS, et A pour l’IG.


Olivier Messiaen: Turangalila Symphony /Seiji Ozawa & Toronto Symphony Orchestra (2008)
[Téléchargement Avaxhome]

La date “2008” est trompeuse – il s’agît ici de la ré-édition d’un enregistrement qui date de 1967, réunissant le Toronto Symphony et son jeune directeur artistique del’époque, Seiji Ozawa. Il y a une connexion claire entre Ozawa et cette symphonie d’excès: Ozawa était l’émule de Bernstein qui créa cette œuvre gigantesque pour le Boston Symphony en 1949. On sait également que Messiaen lui-même (sans avoir supervisé la performance) était présent à Toronto, accompagnant son épouse et sa belle-sœur, solistes dans cet enregistrement. Même en début de carrière, Ozawa est dans son élément ici, et offre une prestation stupéfiante. Malgré les années et la technologie, cet enregistrement analogique fait résonner le vieux Massey Hall de toute la palette sonore utilisée par Messiaen.  A pour la QS, et A pour l’IG.

Alessandro Marcello, Oboe Concerto In D Minor
KURT REDEL & LOUIS DE FROMENT
[Achat en ligne eMusic]

C’est en cherchant des interprétations des concerti pour hautbois de Marcello et Cimarosa que j’ai téléchargé cet album. Les solistes offrent des prestations solides de ces œuvres, et le rare concerto de Bellini fut une trouvaille pour moi. Toutefois, je préfère Holleger dans Albinoni. Avis aux amateurs de baroque «de période»: ici, c’est un orchestre de la RTL qui attaque le répertoire avec la puissance qu’on lui connaît. A- for SQ, A- for OI.


Glenn Gould - The Young Maverick

Gould a fait ses premiers pas en radiodiffusion sur le réseau anglais de Radio-Canada (la CBC). Cet écrin de 6 CD couvre Bach (2 disques), Beethoven (3 disques) et la nouvelle école Viennoise (1 disque) tels qu’offerts en diffusion par Gould entre 1952 et 57. En plus de concerti de Bach, Beethoven et Schonberg, vous trouverez sa première prestation enregistrée des variations Goldberg (diffusée le 21 juin 1954). Cette collection est plus qu’un «must» pour les inconditionnels de Gould; s’agît ici d’un document qui permet de découvrir un génie en plein épanouissement, un  pianiste d’une dextérité incontestable, et ceci ressort hormis la qualité par moments discutable des enregistrements-témoin à la source de ces disques. B pour la QS, A pour l’IG.

En bref:
  • Robert Johnson - The Complete Recordings (Torrent): Un document indispensable pour les amateurs du Blues. Ces enregistrements naïfs d’un artiste cloitré dans des chambres d’hôtel du Sud des Etats-Unis, souvent ré-émis, retrouvent celui qui est à l’origine des standards du Blues, et qui inspira les légendes du Rock. Ne vous laissez pas intimider par sa voix discutable – écoutez la guitare! B pour la QS, A- pour l’IG.
  • Dialogues with My Shadow JOHN BRUCE YEH (Achat en ligne eMusic ): Certains diront que d’écouter un disque exclusivement dédié au répertoire contemporain pour clarinette est un supplice – mais moi, je crois qu’il s’agît d’un exercice qui en vaut la peine. M. Yeh offre des prestations convaincantes d’un répertoire parfois austère. B+ pour la QS, A pour l’IG.



CHAMGEMENT A L’HORAIRE: La semaine prochaine, “mardi en musique” sera présenté exceptionnellemt LUNDI le 31 octobre. Fermez les rideaux, et préparez vos bonbons!