Wednesday, February 22, 2012

Charles-Marie Widor (1844 - 1937)

In English:  http://www.talkclassical.com/blogs/itywltmt/943-charles-marie-widor-1844.html 



Pour amorcer ma série Orgue et Carême, permettez-moi de mettre en évidence un compositeur décédé il y a 75 ans, qui ne fera probablement pas l'objet de beaucoup de concerts commémoratifs, à l'instar de Gershwin et Ravel, tous deux décédés la même année. Je parle bien sûr de Charles-Marie Widor.



Lorsqu'on considère le répertoire pour orgue, on pense J.-S. Bach d'abord et avant tout, mais pas loin derrière il y a un large peloton de compositeurs français ou franco-Européens: Cesar Franck est le porte-étendard de ce groupe, qui compte également Widor, Marcel Dupré et Olivier Messiaen (trois des compositeurs à l'affiche dans notre série), ainsi que Maurice Duruflé et Jehan Alain.

Widor: organiste et professeur

En janvier 1870, un Widor âgé de 25 ans entreprend provisoirement le poste d'organiste à Saint-Sulpice, sans doute le poste le plus prestigieux qu'on puisse attribuer à un organiste en France. En dépit de la nature provisoire de cette nomination, Widor sera à la console des grands orgues de Saint-Sulpice pour plus de 60 ans, jusqu'à son retrait volontaire en 1933.






Suite au décès de Franck en 1890, Widor le succède comme professeur au Conservatoire de Paris, où il formera organistes et compositeurs: Dupré et Messiaen, Louis VierneCharles TournemireDarius Milhaud
Albert Schweitzer et plusieurs autres

En 1921, Widor sera membre-fondateur du American Conservatory at Fontainebleau et en sera le directeur jusqu'en 1934 (Ravel prendra la relève). La pédagogue Nadia Boulanger y formera une génération de compositeurs (Aaron Copland sera un de ses émules les plus célàbres à cette institution).

Widor se retire des grands orgues du Saint-Sulpice le 31 décembre 1933, souffrira d'un anévrisme cérébral quelques années plus tard limitant le mouvement de son côté droit, et s'éteint le 12 mars 1937. Il fut inhumé dans la crypte du Saint-Sulpice.


Widor: compositeur

Widor fut un compositeur surprenamment prolifique compte-tenu de ses nombreuses occupations. Il a composé un grand nombre de pièces pour chambristes et pour ensembles, dans plusieurs combinaisons d'instruments. Toutefois, ses compositions les plus entendues sont de son catalogue pour l'orgue: On y compte, entre autres, dix symphonies pour orgue, trois symphonies pour orchestre avec orgueSuite LatineTrois Nouvelles Pièces, et six adaptations de pièces de J.-S. Bach sous le titre Memento.

Le terme "symphonie pour orgue" doit être considéré dans le contexte d'une renaissance de l'orgue en France, sous la mise en oeuvre du facteur d'orgues Aristide Cavaillé-Coll, qui conçut dans le dernier quart du XIXe siècle des instruments d'une panoplie sans précédent, qui éclipsent les instruments baroques et classiques, offrant un 
rayonnement musical tout à fait symphonique


Ces nouveaux orgues offrent des possibilités musicales qui dépassent largement les instruments du passé, et inspirent un nouveau langage musical pour l'orgue, embrassé par Franck, Saint Saëns et, maintenant, Widor qui bénificie d'un Cavaillé-Coll pour son usage quotidien à Saint-Sulpice. Ainsi donc, vous pouvez apprécier le sens du terme "symphonie" dans ce contexte!


Après avoir fait ses premières armes dans la composition de ses premières symphonies (Widor les appelle des collections), on passe à des oeivres plus sophisitiquées à partir des symphonies du recueil de l'op. 42 (dont sa fameuse cinquièeme et sa toccate), et finalement les symphonuies Gothique et Romane.


Votre Playlist

Dans la playlist YouTube que j'ai assemblée pour aujourd'hui, j'ai tenté d'inclure des airs appropriés pour le carême, des extraits de plusieurs symphonies pour orgue et une paire de clips qui présentent Widor lui-même comme interprète.




DETAILS

Oeuvres de Charles-Marie WIDOR (1844 - 1937)


"Mattheus-Final" de Bach's Memento (1925)
Peter Van de Velde joue l'orgue Schyven de Onze-Lieve-Vrouwekathedraal (Anvers, Belgique)

Motet Surrexit a mortuis, fpour choeurs et deux orgues, op. 23 no. 3
Mainzer Figuralchor, sous Stefan Weiler
Sophie-Véronique Cauchefer Choplin joue l'orgue de choeur Daublaine et Callinet et Daniel Roth joue le grand orgue Cavaillé-Coll de l'Église Saint-Sulpice (Paris, France)

Allegro, Symphonie No. 6, op. 42, no. 2
Organiste non-identifié (Organpipe de YouTube)
joue l'orgue Kenneth Jones de Cathedral of the Madeline (Salt Lake City, Utah)

Finale, from Symphony No. 6, op. 42, no. 2 
Ignace Michiels plays the Klais organ at St. Salvator's Cathedral (Bruges, Belgium)

Finale, Symphonie No. 8, op. 42 no. 4 
John Near joue l'orgue Aeolian-Skinner organ de The First Church of Christ, Scientist (Boston, MA)

Andante Sostenuto, Symphonie Gothique pour orgue [No. 9], op. 70 
Charles-Marie Widor joue le grand orgue Cavaillé-Coll de l'Église Saint-Sulpice  - enregistré en 1932.

Finale, Symphonie Romane pour orgue [No. 10], op. 73 
Michael Bouvard  joue le grand orgue Cavaillé-Coll de la Basilique de Saint-Sernin (Toulouse, France).

Allegro, Symphonie No. 5, op. 42, no. 1
Diane Bish joue l'orgue Schantz à Peachtree Road United Methodist Church (Atlanta, GA).

Toccata, Symphonie No. 5, op. 42, no. 1 
Charles-Marie Widor joue le grand orgue Cavaillé-Coll de l'Église Saint-Sulpice  - enregistré en 1932.



Bonne écoute!