Tuesday, May 7, 2013

Filumena (Estacio)



Notre opéra du mois pour mai souligne une paire d’événements qui s'y rattachent : le dizième anniversaire de sa création et le 90e anniversaire du fait divers qui représente le dénouement de l’opéra.

Le fait divers est, il faut le souligner, une importante source d’inspiration piur l’Art Dramatique en général – que ce soit des situations historiques ou des situations contemporaines. La production plus tôt cette année de l’Opéra de Montréal de Dead Man Walking de Jake Heggie est un fort bel exemple d’un fait divers qui anime un opé.ra.

Dead Man Walking a ceci en commun avec l’opéra d’aujourd’hui: le fait divers tourne autour d’une exécution. Chez Heggie, on relate les derniers jours d’un coindamné à mort. Chez John Estacio, on se permet plutôt d’explorer les personages et les événements du délit qui nous amènent au pénitencier et, ultimement, à l’échafaud.

Qui est Florence Lassandro?



En 1917, la Gendarmerie Royalke du Canada (communément appelée la « Police Montée ») quitte la province Canadienne de l’Alberta (où elle a un mandat de police rurale) afin de concentrer ses effectifs pour des fins de sécurité nationale en raison de la Première Guerre Mondiale. Le gouvernement de l’Alberta crée alors une police provinciale (qui existera jusqu’en 1932) afin d’assurer l’ordre hors des grands centres urbains de Calgary et Edmonton.

Les 15 ans d’existence de l’APP chevauchent une période discutable de ands l’histoire de la province – la prohibition de la vente et consommation d’alcool. Cette mesure, en place aux USA durant cette période, n’est pas instaurée dans la province voisine – la Colombie-Britannique – donc il y a un commerce illicite (ce qu’on appelle aujourd’gui le bootleg).

On peut imaginer que le bootlegging est un commerce fort lucratif, et que certains individus seront prêts à faire fi des lois, et s’engager dans ce commerce. L’un d'eux est un entrepreneur et échevin local, Emilio Picariello, qui s’adjoindra d’un aubergiste local et de sa jeune épouse, Florence Lassandro.

Le trafic d’alcool est « une affaire de famille » chez les Picariellos, et le fils ainé Steven fait des visites régulières outre la frontière provinciale, traversant le Crowsnest Pass , un passage au travers des Rocheuses juste au Nord de la frontière Américaine. Lors d’une course frontalière, il sera intercepté par l’APP La suite des évènements est floue, mais il est clair que Florence et Emilio visiteront les baraques de l’APP à la ville de Coleman, et ils abatteront le constable Stephen Lawson le 21 septembre, 1922. Lassandro et Picariello seront arrêtés, jugés et reconus coupables du meurtre d’un policier, un crime capital au Canada. Ils seront pendus au pénitentier de Fort Saskatchewan le 2 mai, 1923.

Florence Lassandro est la seule femme pendue en Alberta.


Argument de Filumena

En Anglais: http://filumena.johnestacio.com/synopsis.asp

Filumena se veut l’aventure d’une adolescente Italienne, nouvellement immigrée au Canada, Florence (Filumena) Lassandro. Elle est promise et mariée peu après à un aubergiste qui est passablement plus âgé qu’elle.

L’auberge opérée par Florence et son mari est situé près de la municipalité de Lethbridge, qui se trouve tout près du Crowsnest Pass, à une heure d’automobile de la frontière provinciale avec la Colombie-Britannique.

Fait à noter: un des partenaires du mari de Florence est un autre Italo-Canadien Emilio Picariello, qui s’engage dans le trafic illicite de whiskey en Alberta.

Emilio convainc Florenbce (qui préfère soin nom Italien de Filumena au nom canadienisé donné par sa famille) de participer au commerce. Il lui propose d’accompagner son fils Steven lors de randonnées outre-frontière, afin d’esquiver la police. « On ne soupçonnerait jamais un couple de jeunes mariés » suggère-t-il.

La table est mise: on ne peut qu’imaginer comment Filumena s’éprend du jeune Steven. Bien sûr, le mari n’est pas dupe, et il révèle l’entreprise è la police, qui cernera Steven lors d’une course qu’il fera seul. IL y a des coups de feu, et on ne peut que conclure que Steven a été tué.

Spontanément, Emilio et Florence se rendent au domicile d’un des agents qu’ils croient responsable, et l’abattent. On apprend sur le fait que Steven est blessé, mais vivant, mais il est trop tard. Les meurtriers sont cernés et on se prépare à les juger.

Lors d’une visite de Steven au pénitencier, il implore Florence de prendre entière responsabilité pour le meurtre: car elle est une femme, elle sera épargnée de la peine de mort – tandis qu’Emilio sera sûrement pendu. Florence refuse, et les deux condamnés seront pendus.

Création et réception

Après une série d’ateliers où compositeur, librettiste et chanteurs ont collaboré à l’élaboration de l’oeuvre, c’est Bramwell Tovey, qui dirigera la grande première au Southern Alberta Jubilee Auditorium de Calgary le  1er février 2003.

L’opéra séduira la critique, mais non sans semer la controverse. Le livret présente un portrait plutôt sympathique de Filumena, et non le portrait d’une meurtrière et bootlegger. Les survivants de la famille du constable Lawson (et beaucoup de résidents de la région) considèrent outrageux qu’on suggère que Filumena étit une victime de ses circonstances.

La Prestation

La porestation retenue est la partie sonore de la télédiffusion par la CBC/Radio-Canada d’une production de l’Edmonton Opera.

John ESCATCIO (*1966)
Filumena (2001-03)
Opera et 2 actes et 5 scènes
(Livret en anglais: John Murrell)

DISTRIBUTION PRINCIPALE
Filumena, Laura Whalen
Emilio, Gaétan Laperrière
Steve, David Pomeroy

Edmonton Opera Chorus

Edmonton Symphony Orchestra
Robert Dean, direction