Tuesday, April 2, 2013

Mignon (Thomas)

In English: http://operalively.com/forums/showthread.php/974-OTF-Mignon-by-Ambroise-Thomas?p=13278#post13278

Le chef Montréalais Yannick Nézet-Séguin dirige une autre production au MET de New York cette année (La Traviata), une troisième visite pour lui (après Carmen et Faust).

Comme je le soulignais dans un billet en décembre 2011, YNS fait partie d’une longue tradition  d’artistes de la métropole qui ont œuvré au célébrissime panthéon opératique New-Yorkais, et le choix pour mon opéra du mois souligne une telle collaboration, et un opéra qui a une place spéciale chez l’artisan en cause.

Pendant près de 65 ans, le théâtre Her Majesty's fut le rendez-vous des mélomanes Montréalais (oserais-je le dire) anglophones  - le Monument National (encore en place aujourd’hui) sera son pendant francophone. Érigé entre 1897 et 1898 pendant le règne de la Reine Victoria (d’où provient sans doute son nom), le vieux théâtre (démoli en 1963 pour faire place à des édifices universitaires) présentera les grands noms de la grande musique, des États-Unis et d’ailleurs: Marian Anderson, Ferruccio Busoni, Walter Gieseking, Sergei Rachmaninoff, Paul Robeson...  Au début du XXe siècle, on y donnera une performance de l’opéra Mignon d’Ambroise Thomas et, comme il le racontera plusieurs décennies plus tard en conversation avec Radio-Canada, un jeune Wilfrid Pelletier quittera la salle avec une nouvelle ambition : celle de recevoir une formation outre-frontières afin de participer à des spectacles de musique de grand calibre.



Longtemps chef en résidence au MET, la carrière de Pelletier fait la fierté des Québécois de sa génération, et les institutions avec lesquelles on associe le musicien peuvent toutes trouver leur point de départ avec Pelletier, et cette performance dans un théâtre de l’ouest de la métropole autour de 1910: le réseau de conservatoires, l’Orchestre Symphonique de Montréal, les festivals de musique, la Place des Arts et l’essor de la musique classique au Québec et sa grande accessibilité – même le succès de l’étiquette locale Analekta qui fête cette année ses 25 ans.

A propos de l’opéra

Ambroise Thomas est un compositeur et pédagogue Français, contemporain de Massenet, Gounod et Bizet. Il sera le directeur du prestigieux Conservatoire de Paris pendant 25 ans (de 1871 jusqu’à sa mort en 1896).

La fiche de Thomas comme compositeur est plutôt modeste quand on la compare avec celle du trio de compositeurs cités ci-haut. Il laisse une vingtaine d’opéras dont Raymond (1851), Hamlet (1868) et notre sélection, Mignon (1866).

Le livret de Mignon s’inspire du roman de Goethe Les Années d'apprentissage de Wilhelm Meister. La première eût lieu à l’Opéra-comique de Paris le 17 novembre 1866. On produira Mignon plus d’une centaine de fois peu après la première, faisant de l’opéra l’un des plus populaires du répertoire français, rivalisant la popularité de Carmen et Faust à la fin du XIXe siècle. Toutefois, on monte Mignon rarement depuis les derniers 75 ans.

L’hyperlien ci-dessous offre une excellente introduction à cet opéra, en plus de l’argument :
http://www.opera-comique.com/wp-content/uploads/2012/07/MIGNON-A-lire-avant.pdf

La Performance

Il existe en Amérique du Nord une longue tradition radiophonique: la présentation en direct des matinées du samedi après-midi au MET. Les radiodiffuseurs et commanditaires qui se sont succédés au cours du dernier siècle ont gardé plusieurs de ces enregistrements-témoin, qui ont eu droit à un traitement de rafraîchissement numérique. Parfois, la qualité sonore et surtout la qualité de l’ingénierie (emplacement des micros, etc.) trahissent l’âge de ces prestations, mais l’oreille s’adapte à ces genres de choses et généralement on sort satisfaits de cette écoute. Donc, cette mise en garde s’applique tout à fait à cet enregistrement.

Comme ce fut le cas pour Gianni Schicchi le mois dernier, je vous propose le commentaire de l’animateur Sean Bianco en guise d’introduction à chaque acte, qui vous propose l’argument et la distribution en anglais.
Ambroise THOMAS (1811–1896)
Mignon (1866, rev. 1870), opéra comique en trois actes
Livret de Jules Barbier et Michel Carré, après Johann Wolfgang von Goethe

DISTRIBUTION PRINCIPALE

Rise Stevens (Mignon)
Mimi Benzell (Philine)
James Melton (Wilhelm Meister)
Ezio Pinza (Lothario)
Donald Dame (Laerte)
Lucielle Browning (Frédéric)
Metropolitan Opera Chorus and Orchestra sous Wilfred Pelletier
(Radiodiffusion du 27 janvier 1945)