Tuesday, March 26, 2013

La chronique du disque (mars 2013)



NDLR: La chronique du disque est un billet présenté mensuellement, relatant mes achats et acquisitions du mois qui s’achève. Ceci n’est pas une «critique du disque», mais plutôt un billet d’informations : qu’est-ce que j’ai trouvé, où l’ai-je trouvé, et qu’est-ce que j’en pense. Des informations qui peuvent piquer votre curiosité et (peut-être) vous amener à considérer les pièces ou même les prestations que je propose, afin de les ajouter à votre collection.

Parce qu’il se doit, je vais assigner une «note» (une lettre entre A et D) pour ces achats – en fait, deux notes, comme on le fait au patinage artistique. Une note sera attribuée à la qualité sonore (QS), et une autre pour l’impression globale (IG). Voici un barème :

  • Pour la qualité sonore: mon point de référence est mon iPod avec écouteurs de type bouton. J’écoute mon iPod au travail et dans l’autobus, donc avec un certain niveau de bruit de fond. Une «bonne» note est assignée si la prise de son est bonne, la musique est claire et exempte de bruits de surface, et généralement permet une audition claire de la prestation sans dérangement.
  • Pour l’impression globale: il s’agît-là d’une note subjective, entièrement basée sur la performance dans le contexte d’auditions comparables. Une «bonne» note requiert une prestation convaincante, pleine de virtuosité, représentative de l’ère et des traditions qui accompagnent la pièce.
Mes suggestions pour mars

Hindemith, P.: Kammermusik No. 7 / Rheinberger, J.G.: Organ Sonata No. 7 (Biggs) (1952, 1957)
[eMusic]

La suggestion de mars dans le cadre de la série Orgue et Carême est un disque de la collection NAXOS Classical Archives mettant en écidence l’organiste Américain E. Power Biggs dans une paire d’œuvres. La première est un concerto pour orgue et petit orchestra de Paul Hindemith, et l’autre est une sonate pour orgue seul du compositeur Romantique Joseph Rheinberger. Quelques-uns des titres de cette collection NAXOS souffre du point de vue sonore, mais pas le cas ici; ke transfert numérique est bien en place et le jeu de M. Biggs (comme le nom le dit) est souvent gos si ce n’est grossier mais pas le cas ici non plus.
Un enregistrement à découvrir de pieces inusitées. A pour la QS, A- pour l’IG.

Schubert Franz - Complete Symphonies, Ricardo Muti & Wiener Philharmoniker
[Torrent]

En ce qui me concerne, Riccardo Muti est un chef solide, et est à l’aise dans bien des aspects du répertoire pour orchestra, du classique au modern. Son intégrale des symphonies de Schubert pour Brilliant Classics est plutôt fort, et se démarque dans une discographie très étoffée de ces symphonies. Sa petite suite d’extraits de la musiqu de scène pour Rosamunde est une trouvaille, et il defend les symphonies plus connues autant que les moins jouées (que dire de sa quatrième…). La Philharmonique de Vienne est un complice bien choisi – ces symphonies sont sans doute au cœur de son répertoire.
A entendre! . A pour la QS, A- pour l’IG.


Dvořák: Legends, American Suite
[eMusic]

Ma prochaine suggestion met en vedette la musique du Tchèque Antonin Dvořák transcrites depuis des oeuvres pour piano. Les Légendes sont, à l’instar des Danses Slaves, des pièces pour piano quatre mains. Contrairement aux danses, ces légendes chantent, et d’autant plus sous le bâton de Vernon Handley, in chef qu’on associe volontiers au répertoire Britannique, mais pas nécessairement chez les slaves. La petite suite “Américaine” pour piano n’est pas plus américaine que, disons, la Symphonie du Nouveau-Monde. Dvořák enseignait à ses élèves d’user des motifs folkloriques, mais pas de folklore Amérindien ou colonial ici… Ceci ne veut pas dire que la suite n’est pas charmante.
A- pour la QS, A- pour l’IG.


IBERT: Macbeth / Golgotha / Don Quichotte
[eMusic]

Jacques Ibert a compose non seulement pour la sale de concert; il compose pour la scène et pour le cinema. Un des « tubes » d’Ibert, son Divertissement. Trouve son origine de la musique compose pour la pièce d’ Eugéne Labiche Un chapeau de paille d'Italie, par exemple. Pour le grand écran, Ibert composera la musique pour l’adaptation cinématographique de Macbeth. Par OIrson Welles (1948). Une suite d’extraits de cette musique est le clou de ce disque Marco Polo qui regroupe d’autres compositions d’Ibert pour les films Don Quichotte (Georg Wilhelm Pabst, 1932), et Golgotha (Julien Duvivier, 1935), un “classique” de la programmation au petit éctran pendant la Semaine Sainte dans ma jeunesse. Peut-on prendre au sérieux un chef qui n’utilise qu’un seul nom (Adriano) comme des stars prétentieuses qu’on conaît bienÉ Il le faut bien, care il livre la marchandise!
A pour la QS, A pour l’IG.



Choral Concert: Oxford Girls' Choir - FAYRFAX, R. / REDFORD, J. / HENRY V / LAMBE, W. / TAVERNER, J. / PRESTON, T. (Heavenly Voices)
[eMusic]

Un bijou, pour ceux qui cherchent une atmosphere sereine pour ce temps-ci de l’année. Richard Vendome dirige l’Oxford Girls’ Choir ainsi que des solistes masculins et féminins dans des œuvres de la renaissance et u baroque (ou des œuvres dans le moule de la renaissance et du baroque). Il y a des titres sans accompagnement, d’autres accompagnés à l’orgue. Faut être dans le bain, mais si vous y êtes, cet enregistrement vous plaira.
A pour la QS, A pour l’IG.