Friday, November 25, 2011

Montage #32: Haitink/Beethoven


This montage is no longer be available on Pod-O-Matic. It can be heard or downloaded from the Internet Archive at the following address / Ce montage n'est plus disponible en baladodiffusion Pod-O-Matic. Il peut être téléchargé ou entendu au site Internet Archive à l'adresse suivante:


http://www.archive.org/details/HailtinkBeethoven


pcast032 Playlist



=================================================================

English commentary - le commentaire français suit

The montages I put together so far for the ITYWLTMT Beethoven Project have sampled symphonies from two of the four sets of complete symphonies I own (and discussed back in August). Today, after the Dohnnanyi and Leibowitz sets, the time has come to take in some of the Haitink/LSO set.


When I think of Haitink, I can’t help but think of his long tenure with the Concertgebouw orchestra of Amsterdam. Haitink was first named conductor of the Concertgebouw Orchestra in September 1959. He became principal conductor of the orchestra in 1961, and shared that position jointly with Eugen Jochum until 1963, when Haitink became sole principal conductor.

With the Concertgebouw Orchestra, Haitink made many recordings for the Philips label, and later Decca and EMI Classics, and toured widely with the orchestra.  Haitink remained as chief conductor until 1988. In 1999, he was named honorary conductor of the Royal Concertgebouw Orchestra.

In addition to this long-held post, Haitink has been associated in one way or another to a number of other ensembles: conductor of the London Philharmonic Orchestra from 1967 to 1979, music director at the Royal Opera House, Covent Garden from 1987 to 2002, principal guest conductor of the Boston Symphony Orchestra from 1995 to 2004, and many others.

Haitink is a very versatile conductor, at home in the French, German, Classical, Romantic and Modern repertoires. His discography is so broad and varied, that he must have recorded major works from all of the above…

In my personal collection, in addition to the LSO symphony cycle, I also have his Beethoven Piano Concerto cycle with Murray Perahia (and the above-mentioned Concertgebouw) - we sampled one of the concerti (the first) as part of my Number One Obsession montages.

The collaboration between Haitink and the LSO which we will be sampling today is the result of a series of live performances of these works, and the Beethoven cycle of symphonies is based on the Jonathan Del Mar edition of the symphonies, providing the right balance between historically informed and the sound one expects from a medium-to-large sized orchestra.

The trio of works we will hear include the second Leonora overtre (the overture that was used for the premiere of the original version of the opera), the Triple Concerto and the oft-neglected Eighth symphony. According to one reviewer,

The Eighth is often considered the slightest of the Nine but Haitink’s brisk tempos make it dance and swagger; the lyrical sections played with engaging warmth.
Here's the Bernstein vignette:





I think you will love this music too

=================================================================


Commentaire français

Les montages que j'ai compilés pour notre projet Beethoven mettent en valeur des prestations tirées des quatre cycles sur disque de ma collection personnelle (qui furent le sujet d'un billet au mois d'août dernier.) Après Dohnnanyi et Leibowitz, c'est au tour du récent écrin Haitink/LSO.

Pour moi, le nom de Bernard Haitink restera pour toujours associé à l'orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam. Haitink commença sa longue association avec l'orchestre en 1959, devenat (avec Eugen Jochum) son premier chef, poste qu'il ocupera seul à partir de 1963.
Avec le Concertgebouw, Haitink gravera plusieurs enregistrements pour les sociétés Philips, puis Decca et EMI, and accompagnera l'orchestre en tournée dans les quatre coins du monde. Haitink restera le premier chef de l'orchestre jusqu'en 1988, et accède au poste de chef honoraire en 1999.

En plus de ses fonctions à Amsterdam, on retrouve Haitink avec le London Philharmonic Orchestra de 1967 à 1979, comme directeur musical du Royal Opera House, Covent Garden de 1987 à 2002, et comme premier chef invité du Boston Symphony Orchestra de1995 à 2004, en plus d'être un cef invité itinérant, et d'autres postes que j'oublie.

Chef polyvalent, Haitink est à l'aise dans à peu près tous les genres: du répertoire Français au répertoire Germanique, que ce soit des oeivres classiques, romantiques ou contemporaines. Sa discographie est aussi variée qu'elle est vaste, ayant probablement endisqué des pièces de tous les compositeurs associés avec la large brochette mentionnée ci-haut.

Pour Beethoven en plus du cycle LSO mentioné plus tôt, je compte dans ma collection personelle l'intégrale des concerti pour piano de Beethiven qu'il endisqua avec le pianiste Américain Murray Perahia (et le Concertgebouw) durant les années 80. J'ai fait usage d'un de ces concerti (le premier) durant mes montages d'octobre et mon obsession numério un.

Haitink bénéficie d'une association prévilégiée avec les orchestres londonnais, et le London Symphony ne fait pas exception. Il n'est donc pas surprenant qu'il ait endisqué pour leur label-maison (LSO Live) plusieurs pièces du répertoire Germanique (dont une intégrale Brahms). L'édition Jonathan Del Mar préconisée pour l'intégrale Beethioven allie l'authenticité historique et un orchestre au proprtions modestes (qui joue avec des instruments modernes). Un compromis réussi à mon avis, et ce particulièrement chez les symphonies négligées, comme la huitième que j'ai sélectionnée pour le montage d'aujourd'hui.

En complément de programme, deux autres sélections du coffret Haitink/LSO: la deuxiàme ouverture Leonora (celle entendue en lever de rideau de la production originale de l'opéra) et le concerto pour piano, violon et violoncelle et orchestre.

Bonne écoute!